L’orphelin et ses constructions en Afrique : une catégorie sociale hétérogène

Georges Danhoundo

Résumé

Cadre de la recherche : Les enfants orphelins mobilisent les organismes d’aide à l’enfance, tant à l’échelle nationale qu’internationale. Dans les pays africains où la pandémie du SIDA est largement répandue, la prise en charge des « orphelins du SIDA » mobilise particulièrement les organismes gouvernementaux et non gouvernementaux, de même que les familles, démontrant ainsi une solidarité autour d’une action qui semble recueillir l’approbation générale.
Objectifs : Cet article analyse les usages de la catégorie « orphelin » et leurs effets en termes d’appréhension des questions publiques, sociales et internationales.
Méthodologie : Il s’appuie sur du matériel récolté dans le cadre des recherches en sociologie, en démographie et en anthropologie sur les logiques d’acteurs autour du soutien aux enfants orphelins en Afrique.
Résultats : Du point de vue de ces organisations humanitaires et de développement, la prise en charge des enfants orphelins requiert un ciblage, comme en témoigne la catégorie « orphelins et enfants vulnérables du SIDA ». L’utilisation de la catégorie « orphelin » s’est en particulier généralisée et diffusée dans le domaine de l’éducation et des risques. Pourtant, ce mot recouvre plusieurs réalités, il reste flou. Conjuguant sentimentalisme et compassion, il évoque une catégorie structurée autour de l’innocence, des enjeux, de la fragilité, de l’insécurité et de la vulnérabilité de l’enfance ; il constitue l’une des figures majeures de la mise en scène de l’enfance contemporaine.
Conclusions : La catégorie « enfants orphelins » recouvre des réalités diverses. Les solutions exclusives de transfert d’enfants orphelins dans la lignée paternelle proposée par certaines ONG, en référence aux pratiques ancestrales des sociétés africaines patrilinéaires (où l’enfant est censé « appartenir » au lignage du père), méritent d’être questionnées. De plus, il n’est pas souhaitable de continuer à penser la famille élargie comme étant l’unique solution à la prise en charge des enfants orphelins.
Contribution : Cet article souligne la nécessité d’étendre la notion de la famille élargie dans le cas des transferts d’orphelin, voire mieux définir l’appartenance à la famille élargie. Au-delà des normes de filiation, les modalités de transfert d’orphelin ou le contexte économique et social jouent un rôle important.
Mots-clés :  Afrique, construction, enfant, orphelin, sociologie

Texte intégral : Accéder à l'article